Créer un site internet

Blog

  • Quelques objets connectés pour animaux

    Les objets connectés ne sont pas faits que pour les humains ! On connaissait déjà la gamelle connectée, la balle connectée ou encore la caméra de surveillance pour animal de compagnie. Place, dans cet article, à 3 autres objets connectés pour chevaux, chiens ou chats.

    Le body connecté pour chevaux

    Les wearables ne s’adressent pas qu’aux êtres humains. Pour preuve : la création d’un body connecté à mettre autour de l’encolure du… cheval ! Equisense va bientôt lancer en prévente sur KickStarter Equisense Care. Ce body connecté permettra de récolter des informations sur la santé de son cheval (la fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, température, sudation, agitation). En cas de suspicion de colique ou d’un accident, Equisense Care alertera immédiatement le propriétaire grâce à l’application mobile associée au body. Le niveau d’anxiété sera suivi au quotidien, et permettra d’être tenu informé du niveau de stress lors de certains évènements, comme un déplacement en véhicule motorisé. Le body connecté tracera également l’activité du cheval (sommeil, déplacements aux 3 allures).

    Le GPS pour chiens et chats

    Votre animal de compagnie a l’habitude de se promener sans vous ? Peut-être voudrez-vous savoir où il ! Whistle GPS Pet Tracker est fait pour vous : il vous permettra de localiser en permanence et en temps réel votre animal de compagnie. L’objet connecté va plus loin puisqu’il enregistrera l’activité de votre animal (distance parcourue, temps de repos, etc.). En savoir plus sur le blog installation-domotique.net.

    Le collier connecté pour chiens sportif et actifs

    Garmin – entreprise américaine bien connue spécialisée dans les systèmes de navigation par GPS – s’adresse désormais aussi aux sportifs… canins ! Garmin a annoncé le lancement de son tracker d’activités pour chien : Delta Smart. Ce tracker s’accroche au collier de l’animal et il communique avec le smartphone de son maître via une connexion Bluetooth. Outre les notions de surveillance (activités faites par votre chien durant la journée), Delta Smart est associé à un système de dressage, qui vise à encourager les comportements positifs et à réduire ceux non désirés (comme les aboiements intempestifs).
     

  • Quel panier pour votre chien ?

    Bien plus que son lieu de repos, le panier de votre chien est un véritable refuge pour votre animal de compagnie. Quelques règles simples à suivre pour bien choisir ce panier s’imposent.

    Panier, corbeille ou simple coussin ?

    Première règle logique à suivre scrupuleusement : choisir le couchage de votre chien selon sa taille. Si le couchage que vous choisissez est trop petit, votre chien ne pourra pas se reposer comme il le souhaite et il décidera de lui-même de choisir un autre lieu pour faire sa sieste ou pour passer ses nuits. Au contraire, si le couchage que vous lui proposez est trop grand, il ne se sentira pas en sécurité. En effet, nos fidèles compagnons aiment se sentir protégés lors de leur sommeil. Une corbeille avec un rebord un peu haut ou une panière niche (de type dôme ou igloo) devrait convenir pour le rassurer et l’aider à passer une nuit agréable. Préférez un matelas douillet si votre chien a des problèmes aux articulations. Il existe aussi des paniers pour chien orthopédiques pour les chiens seniors. Ils ont l’avantage de soulager la colonne vertébrale et les articulations de votre animal. L’épaisseur adaptée de mousse permet de prévenir des escarres.

    Divers matériaux

    Le choix des matériaux du panier de votre chien est également important. Préférez une panière qui résistera aux morsures et aux griffures si votre chien est joueur. Il existe des corbeilles en plastique qui peuvent être agrémentées d’un simple coussin pour plus de confort et de chaleur. Elles ont l’avantage d’être facilement nettoyable d’un simple coup d’éponge, ce qui évitera d’être envahi par les puces et les tiques. A ce propos, n’oubliez pas de vaporiser un spray antiparasitaire sur le couchage de votre chien.

    L’emplacement idéal

    L’endroit où vous allez placer le panier de votre chien a également toute son importance. Disposez le couchage par terre, dans un lieu calme mais d’où il peut vous voir (car il ne doit pas se sentir rejeté), loin des courants d’air et des passages fréquents des membres de la famille. Dans tous les cas, ne laissez pas dormir votre chien sous un meuble, en hauteur (sur un fauteuil par exemple) ou au beau milieu de votre salon. Il risquerait de se sentir comme un chef dominant. Une fois que vous aurez trouvé l’emplacement idéal, ne dérangez pas votre chien et laissez-le se reposer tranquillement.
     

  • Les différentes personnalités chez le chien

    Agressifs, soumis, dominant, craintifs, peureux, gaffeurs, joueur, les chiens aussi ont des états d’âme qui peuvent refléter plus ou moins leur vraie personnalité. Mais ce qu’il faut savoir c’est que derrière ces caractères se cache souvent un dysfonctionnement d’ordre hiérarchique ou affectif.

    L’agressivité

    L’agressivité chez un chien est un comportement qu’il faut tenter de comprendre. Cette pulsion peut être dirigée contre un congénère uniquement, mais parfois aussi contre toutes personnes étrangères. Il est essentiel de ne pas laisser ce mécanisme s’aggraver. Pour une analyse correcte du comportement d’un compagnon, il est préférable de faire appel à un professionnel. Le comportementaliste animalier a besoin d’une description détaillée de la mimique corporelle et des manifestations extérieures de cette agressivité.

    La domination

    La domination est une attitude sociale adoptée par le chien lorsqu’il est dans une meute ou un groupe. Le chien dominant n’est pas forcément agressif. Le vrai problème se pose lorsqu’il adopte ce comportement avec ses maîtres. Il faut alors chercher l’origine du mal dans les habitudes de la famille (un chien qui dort dans le lit de son maître, qui n’a aucune limite, qui mange en même temps que les membres de la famille).

    La peur, la phobie

    La peur est un trait de personnalité qui peut devenir très problématique pour un chien. Elle se traduit le plus souvent par la fuite pour éviter l’affrontement. La peur est également souvent synonyme de stress, mais elle peut aussi résulter d’une phobie. Malheureusement, la réaction d’un chien peureux et craintif peut aussi devenir dangereuse pour lui comme pour ses maîtres. Par instinct, il peut devenir violent et mordre. En cas de phobie, la socialisation devient impossible pour le chien. Il convient de soigner rapidement cette pathologie avec une thérapie comportementale appropriée.

    La soumission

    Un chien soumis à un autre individu (maître ou congénère) le fait savoir par une attitude passive. Dans une moindre mesure, ce comportement peut être normal. Mais une persistance notamment chez le chien adulte peut révéler une pathologie qu’il faut soigner.

  • Le dressage des chiens sourds ou malentendants

    La surdité totale ou partielle est assez fréquente chez les chiens. Ce handicap n’empêche pas l’apprentissage. Le fait qu’il soit privé d’un sens aussi essentiel n’est pas un obstacle, car il existe des méthodes de dressage qui ne passent pas forcément par la parole.

    Comment dresser un chien sourd ou malentendant ?

    L’approche est très différente selon que la surdité soit héréditaire ou accidentelle. L’une comme l’autre peut avoir des causes diverses comme l’héritage génétique de l’animal, la perforation du tympan, l’otite mal soignée, une tumeur du conduit auditif, la vieillesse, etc…

    Le seul moyen de communiquer avec un chien sourd est le contact visuel. Pour le dresser, vous allez devoir faire appel à votre gestuel, vos mains, votre corps pour communiquer avec lui. Vous l’avez sans doute compris. Pour le dressage visuel, les accessoires comme les clicker, les réprimandes ou même la voix ne vous serviront à rien.

    Le dressage visuel

    Il se base exclusivement sur les gestes et l’observation. Cependant, pour que l’apprentissage puisse se faire régulièrement et dans de bonnes conditions, il faut préparer le chien. Il faut l’inciter à rester près de vous en permanence.

    Dans ce type de dressage, la récompense a une importance capitale. Comme il n’y a pas de réprimande, la meilleure manière de faire comprendre à un chien qu’il a bien obéi est encore de lui donner des friandises ou une caresse ou les deux.
    Hormis le fait que vous n’utilisez pas la voix pour donner un ordre, le dressage visuel fonctionne exactement comme un dressage classique naturel. À la place des mots, vous utilisez des signes ou des gestes.

    Pour commencer, il faut capter son attention avec une récompense. Il faut ensuite associer un geste à un ordre. Par exemple, pointer l’index vers le bas pour lui signifier de se coucher ou tourner la paume de la main vers lui pour lui dire de ne pas bouger, etc…

  • La cohabitation de mon chien avec d’autres animaux

    On dit souvent que les chiens ne s’entendent pas avec les chats, qu’ils poursuivent les lapins….C’est à la fois vrai et faux. Tout dépend du chien et de son passé. Si vous souhaitez faire cohabiter un chien et d’autres animaux, il vous faudra y aller en douceur et prendre en compte certains éléments.

    Une parfaire entente

    Tout d’abord le chien est-il adulte ou chiot ? Si c’est un chiot, il vous sera beaucoup plus facile de l’intégrer avec d’autres animaux. Un chien qui a grandi en présence de lapins, de chats, de furets considérera ces animaux comme de la famille. Si l’animal est déjà adulte et n’a jamais eu aucun contact avec d’autres animaux, la démarche sera plus délicate mais pas forcément impossible.

    Vous devez toujours être présent lors des rencontres entre le chien et l’animal en question. Il est indispensable que votre chien soit éduqué et que vous puissiez contrôler ses réactions. Les rencontres doivent se faire dans le calme. Un chien excité ne se contrôlera pas.

    Il ne faut pas perdre de vue qu’un chien peut tuer un furet ou un lapin en quelques secondes. Il donc rester vigilant en toutes circonstances. Les rencontres doivent être faites petit à petit jusqu’à ce que les deux animaux s’acceptent et cohabitent sans tension.
     
    Parfois la cohabitation est impossible. Un chien habitué à chasser des lièvres aura certainement plus envie de poursuivre votre lapin que de faire ami-ami. Dans ce cas, il faudra vous résigner et ne plus mettre en contact les animaux en question.
     
    Chaque animal est différent et a sa propre histoire. Comme toujours, il faut tester en fonction du chien. Il n’y a pas de mode d’emploi prédéfini. Le plus important dans ce genre de situation est la patience.

  • Précautions à prendre lorsque l’on est allergique aux poils de chien

    Faites-vous partie de ces gens qui adorent les chiens mais qui ne peuvent pas se retrouver dans la même pièce qu’eux sous peine d’une crise aiguë d’éternuements ? Ne désespérez pas, vous n’êtes pas seul ! 

    Des milliers d’amoureux des animaux partout dans le monde sont allergiques à leur animal de compagnie, mais cela ne les a pas empêchés d’en adopter un. Voici quelques conseils pour garder vos allergies sous contrôle, et votre animal à vos côtés. 

    Avant d’adopter un chien 

    • Rendez visite à un allergologue. Vous avez toutes les chances de trouver un médecin compatissant qui peut vous prescrire des médicaments antihistaminiques en cas d’allergies mineures. Si votre allergie est sérieuse, vous pouvez considérer la désensibilisation, ou immunothérapie spécifique, une technique sous forme de vaccination qui permet à votre organisme de se réhabituer petit à petit au facteur allergène. 
    • Achetez un filtre à air. Ils sont essentiels si vous avez des allergies respiratoires, que vous ayez des animaux ou non. 
    • Si vous avez de la moquette, il est impératif de l’enlever, même si vos animaux ne vont pas se promener dessus. Les moquettes et tapis collectent toutes sortes d’allergènes et ceci deviendra pire avec un animal de compagnie.

    Au quotidien 

    • Brossez votre chien tous les jours, surtout pendant la saison de la mue, dans un endroit bien aéré (de préférence à l’extérieur). Cela aidera à minimiser la poussière provenant de boules de poils de flotter à l’intérieur de la maison. Si possible, demandez à un membre de votre famille non allergique de s’en charger. 
    • Votre aspirateur balai est votre meilleur ami, passez-le régulièrement pour attraper et éliminer les boules de poils.

    Entretien hebdomadaire

    • Lavez à l’eau chaude tous les draps et la literie sur laquelle votre animal dort, surtout si votre lit est son lieu de repos favori. Si possible, évitez de laisser le chien entrer dans votre chambre. 
    • Rincez votre chien à l’eau vous permettra de réduire considérablement les allergènes. Même un chien qui a peu de poils va forcement ramasser des allergènes sur son manteau. N’oubliez pas que la poussière, le pollen et la saleté contribuent à vous rendre plus allergique à votre chien. Utilisez uniquement de l’eau, car les shampooings et les lotions peuvent aggraver vos allergies. 
    • Lavez les murs et les planchers de votre maison avec du liquide vaisselle doux pour enlever les poils accumulés sur les parois.

    Eh oui, cela demande beaucoup de travail, mais personne ne peut nier l’effet d’un animal affectueux sur le bien-être de son propriétaire… !